Les orgues aux alentours d'Annonay

L'orgue du Temple d'Annonay

L’actuel temple de l’Eglise protestante unie de France d’Annonay ouvrit ses portes le 22 mai 1808. En 1895 nait le projet de remplacer son harmonium. Un comité présidé par Jules Binet porte son choix sur un orgue à tuyaux. La somme mise à disposition ne permet pas l’investissement. Huit ans plus tard un conseil presbytéral extraordinaire réunit par le pasteur Hilaire évoque la question. Sur les conseils d’Ernest Chapuis, ce conseil confie son projet à la maison Anneessens et fils, facteur d’orgues à Halluin (Nord). Le premier orgue du temple d’Annonay est mis en place entre les 10 et 19 mai 1903. La presse locale annonce la tenue d’un concert (sur cet instrument ?) début juin 1903 au profit de « L’Infirmerie protestante » (actuelle Maison de retraite de Montalivet). En 1982 un groupe de paroissiens se réunit autour de Pierre Lathune. L’instrument a vieilli et ne donne plus satisfaction. Ce groupe crée le 17 février 1983 l’association des « Amis de l’orgue du temple d’Annonay ». La construction d’un nouvel instrument est commandée le 24 juin 1984 au facteur d’orgues Jean-Louis Loriaut par l’association. Le nouvel orgue est livré en décembre 1986. Le concert inaugural a lieu le 27 mai 1987. Le deuxième orgue du temple d’Annonay comporte trois claviers et un pédalier. Le buffet est en châtaigner, les sculptures le décorant en tilleul. Il est propriété de l’association des « Amis de l’orgue du temple d’Annonay ». Son utilisation est culturelle et cultuelle en lien avec la paroisse protestante d’Annonay.

Sources : Le Réveil Vivarais - Vallée du Rhône - Pilat.- Hebdomadaire local paraissant depuis 1944.- Numéros consultés : mai 1987 et août 2003, ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE L’ARDECHE : « Le Journal d’Annonay ».- 1903

L'orgue de Boulieu-lès-Annonay

L’orgue acquis par la paroisse en 1960 est un « Cavaillé-Coll » datant de la fin du XIXe siècle. Il a été restauré en 2006. Quatre mots agencés en forme de croix grecque se trouvent sur le buffet : LEX, REX, LUX, PAX se traduisant ainsi LOI, ROI, LUMIERE, PAIX : La loi du roi (Dieu) est lumière et paix. Ce texte est accompagné des mots « Alléluia » et de la phrase « Gloria in excelsis deo ». Avant d’être installé dans l’église l’instrument a appartenu à M Guinamard, organiste d’Ecully (Rhône).

Sources : Association régionale de diffusion et d'initiation musicales - Inventaire régional des orgues de la région Rhône-Alpes - Lyon, 1985 et Eglise de Boulieu, plaquette mise à disposition des visiteurs par la paroisse.
Crédits photos : Olivier Faya - LYNX creation.

L'orgue de Bourg-Argental

A Bourg-Argental, l’orgue de l’église Saint-André porte la signature du facteur d’orgues Jean Bourgarel de Menotey (Jura). Il date de la deuxième moitié du XX ème siècle. Sa console comporte deux claviers manuels et un pédalier.

Sources : http://orgues-en-rhonalpe.weebly.com/bourg-argental.html et http://orgue.free.fr/facteurs.html, 4 février 2018.

L'orgue de Davézieux

L’orgue est signé des Ets Michel Merklin & Kuhn. Placé dans le chœur, son inauguration a eu lieu pour Noël 1966. Il succède à un instrument datant de la fin du XIXe siècle. Constitué en partie à partir des éléments de l'instrument historique et reharmonisé en 1977, il est composé d'environ 1100 tuyaux.

Sources : Association régionale de diffusion et d'initiation musicales - Inventaire régional des orgues de la région Rhône-Alpes - Lyon, 1985 et Le Réveil Vivarais - Vallée du Rhône - Pilat.- Hebdomadaire local paraissant depuis 1944.- Numéro consulté : 31 décembre 1966.
Crédits photos : Olivier Faya - LYNX creation.

L'orgue de Vidalon (Davézieux)

L’orgue de l’église Notre-Dame de Vidalon est œuvre de la maison Callinet père et fils de Rouffach (Haut-Rhin). Il a été est installé en 1818 dans la collégiale Notre-Dame d’Annonay. A l’issue de son remplacement par l’orgue Cavaillé-Coll, il a été transféré à Vidalon au milieu des années 1880.

Sa console, en fenêtre, comporte trois claviers manuels (grand-orgue et récit : 12 jeux ; positif : 8 jeux) et un pédalier (4 jeux). Sa partie instrumentale est classée « Monument historique » depuis 1980.

(Sources : PASQUION S.- Une Eglise au cœur de la ville, une église centenaire… Notre-Dame d’Annonay.- Imprimerie Baylon-Villard, Annonay.- 2012.- 90 p.- Ouvrage édité dans le cadre du centenaire de l’église Notre-Dame)
Crédits photos : Olivier Faya - LYNX creation.

L'orgue de la basilique de Lalouvesc

L’orgue de la basilique Saint-Régis-et-Sainte-Agathe a été inauguré pour Noël 1932. Don d’Henri Marel et de sa sœur Mme Reynaud, il était placé en tribune derrière le maitre-autel.
En avril 1938, il quitte cet emplacement pour être installé dans l’abside derrière l’autel. Avec la rénovation et le réaménagement de la basilique, il est démonté en mars 1970 en vue de sa restauration. Un an plus tard il trouve son emplacement actuel dans la nef latérale gauche près de l’assemblée des fidèles.

Sources : Petit guide de la basilique Saint-Regis, hors-série du bulletin du pèlerinage Saint Régis et sa mission, directeur de publication : P. Faivre sj.- Imprimerie du Vivairais, Annonay.- années 1990.- 20 pages.
Crédits photos : Olivier Faya - LYNX creation

L'orgue de Sablons

Dans l'église Saint-Ferréol de Sablons se trouve un orgue à tuyaux construit dans les années 1930 -1940 par les établissements vosgiens Jacquot-Lavergne de Rambervillers (88). Cet instrument était précédemment installé au Centre d’Accueil Assomptionniste de Valpré à Ecully (69). 

De type "romantique", il est le complément de l'orgue "baroque" installé dans l'église de Serrières. 

L’orgue a été installé le 27 mars 2014. L’achat et la restauration de l’instrument ont pu être réalisés grâce : 

  • Au soutien de la mairie, du conseil général, du député de la circonscription, et de l’évêché de Grenoble. 
  • L’organisation d’une souscription et de concerts. 

Un concert de trompette et orgue, réunissant près de 300 spectateurs a été organisé lors de l’inauguration le 18 octobre 2014. Ce concert a été précédé par la bénédiction de l’instrument par Mgr Guy de Kérimel, évêque de Grenoble.

Sources : site internet de la commune de Sablons : http://www.commune-sablons.fr/orgue.aspx,14 janvier 2018.
Crédits photos : Olivier Faya - LYNX creation.

L'orgue de Saint-Agrève

L’orgue de l’église de Saint-Agrève est un « Cavaillé-Coll » datant de 1860. Il s’agit au départ d’un orgue de salon provenant d’une villa niçoise. Avant d’être installé dans l’église en 1943 l’instrument avait été modifié une première fois en 1930. Il a depuis été modifié en 1952 et 1962. Son buffet de style néogothique est en chêne ajouré et sculpté. L’instrument à transmission électrique comprend 478 tuyaux en étain.

Sources : Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes, Saint-Agrève. Référence : IM07001187.
Crédits photos : Olivier Faya - LYNX creation.

L'orgue de Saint-Julien-Molin-Molette

Dans l’église dédiée à saint Julien, les orgues en tribune portent la signature du facteur  strasbourgeois Rochinger. A l’origine l’instrument fut réalisé pour une église de la banlieue de Strasbourg. Sa console, indépendante est retournée face à la nef. Mis en place durant le troisième quart du XX ème siècle à Saint-Julien-Molin-Molette, cet orgue rappelle le souvenir de Jean Delforges (1921 - 1998) pharmacien du village et organiste.

(Sources : site internet Parc naturel régional du Pilat http://www.pilat-patrimoines.fr/Eglise/Eglise-Saint-Julien-Saint-Julien-Molin-Molette.html 7 février 2017 site internet mairie Saint-Julien-Molin-Molette, bulletins municipaux de 1976 et 1999 https://www.saint-julien-molin-molette.fr/IMG/pdf/BM1976.pdf et https://www.saint-julien-molin-molette.fr/IMG/pdf/BM1999.pdf 12 février 2018)

L'orgue de Satillieu

L’orgue de l’église Saint-Priest de Satillieu aurait été construit par Joseph Merklin (1819-1905) en 1868. Placé sur une tribune au-dessus du portail, il a provient de la chapelle du Collège des pères basiliens d’Annonay c’est-à-dire la chapelle des Cordeliers (devenue aujourd’hui le théâtre dit des Cordeliers). Après le rapatriement de leur premier collège installé à Saint-Symphorien-de-Mahun de 1800 à 1802, les basiliens ont occupé ces locaux de 1802 à 1867. Plusieurs inondations de la Deûme ayant fait beaucoup de dégâts aux bâtiments et à la chapelle, les pères basiliens ont racheté aux Dames du Sacré-Cœur le bâtiment (trop grand... pour elles) qu'elles avaient fait construire sur la colline Saint-Denis, bien à l'abri de l'eau ! En 1867 les basiliens ont quitté les Cordeliers pour venir installer leur collège à l'emplacement actuel. La chapelle des Cordeliers a été alors désaffectée, peut-être même désacralisée... Quelques tableaux ont été donnés à la nouvelle église Saint-François qui venait d'être terminée dans le faubourg ouvrier alors. Dans les années qui ont suivi l’orgue a dû être démonté car vendu à la paroisse de Satillieu. En 1891, il a été reconstruit. Lors de son transfert y a-t-il eu rajout de jeux ?.

En 1981 le facteur d'orgue Micolle de Lyon a ajouté à cet instrument un plein jeu au grand orgue. Sa transmission est mécanique et la console est retournée. Il est actuellement régulièrement accordé et entretenu par un organier qui est indemnisé pour cela par la municipalité de Satillieu. Cet instrument est non classé au titre d’objet comme Monument historique. Il a fait l’objet d’une restauration au début des années 2000. 

(Sources : Réveil (Le) Vivarais - Vallée du Rhône - Pilat.- Hebdomadaire local paraissant depuis 1944. N° consultés : 11 et 18 octobre 2012, 1er, 15 et 29 août 2013 et Témoignages oraux de M. Michel Marthouret, organiste et P. Bernard Buisson, csb, 2 et 3 février 2018.)

L'orgue de Serrières

En projet depuis 1966, l’église Notre-Dame de l’Assomption de Serrières voit l’installation de son premier orgue en mars 1967. Son inauguration a lieu le 6 mai cette année là en présence de Mgr Jean Hermil, évêque de Viviers, de MM les chanoines Breysse, vicaire général et Delehedde, organiste de la cathédrale de Viviers. Il s’agissait d’un orgue Michel-Merklin de 1930 acquis auprès de la paroisse Notre-Dame de Valbenoite de Saint-Etienne (Loire).

Le 23 mars 1995, un incendie dans l’église endommage sérieusement l’instrument. Quasi irréparable, il est remplacé en 1997 par l’orgue actuel signé du facteur Pierre Saby.

Le nouvel instrument subit lui-même un sinistre le 12 juin 2007. Le 28 novembre suivant est fondé l’association "Musique et orgue à Serrières" dont l’objet est de "promouvoir la musique et l’orgue de Serrières (…)". Elle succède au "Comité de l’orgue". Ainsi grâce à son action l’orgue Saby, réparé et agrandi, est de nouveau opérationnel depuis 2009.

Orgue "baroque" et complémentaire de l’instrument "romantique" de Sablons, son usage est cultuel et culturel.

Sources : ORTEGA J.-L. .- Serrières (en Ardèche) au XX ème siècle.- Monographies des villes et des villages de France.- Le livre d’Histoire.- Paris.- 2011.- 338 pages.
Crédits photos : Olivier Faya - LYNX creation.

L'orgue de Tain-l'Hermitage

Depuis 1885, un orgue Callinet est présent dans l’église Notre-Dame de l’Assomption. Il a été modifié par le facteur d’orgue Merklin durant la première moitié du XX ème siècle puis par Pierre Saby dans les années 1980. Il a fait l’objet d’une restauration en 2011.

Sources :  orgues.free.fr/tain site internet de l’association « Les amis de l’orgue et du carillon » 25 février 2018.
Crédits photos : Olivier Faya - LYNX creation.

L'orgue de Tournon-sur-Rhône

La collégiale Saint-Julien abrite un orgue de tribune signé Dominique Baron, facteur d’orgues de Metz. Il date de 1685. Seule la partie instrumentale est protégée comme Monument historique au titre d’objet depuis le 18 décembre 1973. Propriété de la commune, sa console comporte trois claviers manuels (grand orgue, 12 jeux ; positif, 8 jeux ; récit expressif, 10 jeux) et un pédalier (10 jeux).

Sources :  Notice no PM07000292 , base Palissy, ministère français de la Culture   www.pop.culture.gouv.fr 7 février 2018.
Crédits photos : Olivier Faya - LYNX creation.