L'orgue Michel Merklin de l'église St-Joseph

Historique de l'orgue Michel-Merklin de l'Eglise Saint-Joseph de Cance

L’orgue l’église Saint-Joseph de Cance a été construit par la maison Michel-Merklin. Placé au-dessus du portail sur une tribune dessinée par l’architecte Elie Borione (1866 - 1908), il a été inauguré le 24 juin 1897. Cet évènement a été largement couvert par la presse locale de l’époque en particulier par La Gazette d’Annonay qui y consacre deux articles publiés les 26 juin et 3 juillet 1897. Le premier relate la cérémonie d’inauguration et de bénédiction par Mgr Bonnet, évêque de Viviers. Il nous apprend que l’orgue est du en partie à la générosité d’Emile Mignot (1847 – 1895). Le deuxième article publié la semaine suivante présente l’instrument en détail et l’organiste Louis Vierne (1870 – 1937), futur titulaire des orgues de Notre-Dame de Paris qui pour l’occasion joua sur l’instrument. Enfin l’auteur présent durant la cérémonie relate ses impressions. Deux jeux sont rajoutés à l’instrument en 1912, lors de l’agrandissement de la tribune. La société Michel-Merklin était une émanation de l’entreprise de Joseph Merklin (1819 - 1905), un concurrent direct d’Aristide Cavaillé-Coll (1811 - 1899), auteur notamment du grand-orgue de Notre-Dame d’Annonay. Il a fait l’objet d’un relevage en 1954, dernière date connue de travaux d’ampleur sur l’instrument.

Sources : PASQUION S.- Une Eglise au cœur de la ville, une église centenaire… Notre-Dame d’Annonay.- Imprimerie Baylon-Villard, Annonay.- 2012.- 90 p.- Ouvrage édité dans le cadre du centenaire de l’église Notre-Dame

Etat de l'Orgue Michel-Merklin

L’instrument est très poussiéreux, placé dans une église très humide. Il n’est pas utilisé depuis près de 10 ans. L’une des pédales ne fonctionne plus.

Composition actuelle

L’instrument en tribune est disposé en profondeur sur le même niveau. Grand-orgue et récit expressif derrière sous le clocher.

A l’origine, l’instrument comprenait trois claviers de neufs, sept et deux jeux. Sa composition est à rapprocher de celui de l’église Saint-Roch de la ville de Saint-Etienne (Loire). La transmission est mécanique, machine Barker pour le grand-orgue.

Grand-orgue :

  • Bourdon 16’
  • Montre 8’
  • Flute harmonique 8’
  • Salicional 8’
  • Bourdon 8’
  • Prestant 4’
  • Fourniture
  • Basson 16’
  • Trompette 8’

Récit expressif :

  • Flûte traversière 8’
  • Nachthorn 8’
  • Gambe 8’
  • Voix celeste 4’
  • Flûte octaviante 4’
  • Octavin 2’’
  • Trompette 8’
  • Clairon 4’
  • Basson hautbois 8’

Pédale :

  • Soubasse 16’